Un objet incroyable

mai 21, 2017 dans ma vie par Paf ! le P.A.F

 

J'ai reçu hier un objet formidable.

Je vais essayer de te le décrire.

Imagine un bon blog de papa. Pas le mien, hein, un avec des dessins en plus du rigolo. Et bien imagine que quelqu'un a eu l'idée super de le transférer sur un objet. Plein de dessins de ce blog ont été dupliqués sur un truc très fin, comme une feuille d'arbre, mais blanche, sans nervures et rectangulaires. Et ces feuilles bizarres sont reliées entre elles par un de leur bord. Ce qui fait qu'il suffit de soulever ces feuilles les unes après les autres, en les faisant tourner sur le côté par lequel elles sont reliées, pour découvrir les histoires les unes après les autres un peu comme tu ferais en cliquant sur ta souris ou ta tablette. La première et la dernière couche de l'objet sont plus épaisses, sans doute pour conférer de la robustesse à l'ensemble.

L'idée peu faire sourire, de mettre des datas sur un support aussi vieillot, mais ça peut présenter quelques avantages : en cas d'E.M.P.,ça deviendrait l'ultime moyen de relire ces petites perles d'humour, ces mots d'amour et de contempler ces poitrines généreuses.

L'autre avantage d'un tel objet est qu'on peut l'offrir. Et il y a plein de gens que cet objet passionnera :
Les femmes qui attendent des jumeaux. Évidemment, je dirais. Mais aussi celles qui les ont déjà. Et puis les femmes qui ont déjà ou auront un jour un enfant ou plusieurs. Même celles qui ne veulent pas d'enfants, pour qu'elles sachent la vérité.

On peut aussi l'offrir à tous les papas, ceux avec des jumeaux, ceux avec des triplés et plus, même ceux avec un seul nain s'y retrouveront. Les geeks, ceux qui jouent aux jeux vidéo, ceux qui portent des costards. On peut l'offrir aux conjoints des futures mamans, ils pourront pas dire qu'ils n'ont pas été prévenus. Bref, tu peux l'offrir à tous les gens qui ont des mains et au moins un œil parce que sinon, ça sert moins.

Intermède musical

On vient de m'informer pendant cet intermède que l'objet dont je parle s'appelle un... livre ! Que tout le monde sait ce qu'est un livre sur cette planète. Je ne pouvais pas me douter. Je recommande donc la lecture de ce... livre à toutes et tous. C'est le premier livre de mon copain Papacube et j'espère que ce ne sera pas le dernier.

PS Vous noterez que dans les deux premiers dessins, l'auteur nous avoue la coupe de heavy-métalleu de sa jeunesse. Rien que pour ça, ce livre est indispensable.

De Bordeaux à La Rochelle

février 26, 2017 dans ma vie par Paf ! le P.A.F

Salut les copines*, ça fait encore un bail que je ne suis pas passé ici. Alors je culpabilise, des échos me viennent que certaines aimeraient me lire de temps en temps, ça flatte l'ego. Bon, dimanche soir, de retour d'un petit week-end cool. J'importe quelques photos et je prends le temps de clavioter (ce n'est pas sale) un chouia. Alors petit point de life : la vie bordelaise est bien douce dès que je quitte le bureau où je m'esquinte comme un iench beaucoup trop d'heures chaque semaine. Je peux te dire que je suis pris dans un paradoxe : la vie parisienne ne me manque pas du tout, mais ma vie de paf, elle, je la regrette un peu. Bien que le sujet de mon boulot soit hyper cool, mes collègues proches hyper cool, que je ne mette qu'une vingtaine de minutes à rejoindre ledit bureau depuis mon quartier de (semi)bourgeois, je suis un peu nostalgique des quatre années passées à s'occuper de mes enfants, de ma femme et de moi à temps complet. Je ne sais plus qui disait que travailler, c'est perdre sa vie à la gagner (ça doit pas être Macron), mais il avait oublié d'être con (pas Macron, l'auteur). Enfin bref, je travaille et j'ai déjà la chance de faire un truc plaisant pour une somme décente, je me plains pas.

Mais donc il y a la vie bordelaise et de ce côté-là, c'est hypra chouette, n'en déplaise au FLBP. Le moindre week-end ressemble à des vacances, la température est bien plus clémente qu'au nord de la Loire. MQBP s'est fait quelques copines (grâce au web) qui sont bien parties pour devenir des meilleures amies. Ces dernières ont des conjoints cool et donc notre vie sociale ressemble à quelque chose, à quelque chose de super, même. Et on vient nous installer la fibre à la maison demain matin, tu n'imagines pas bien comment ma vie va changer parce qu'un des seuls trucs moins bien depuis que nous sommes arrivés, c'est le débit internet qui faisait pas le tiers de celui que ma belle-reum a dans son bled, ce qui m'agaçait un poil.

Tu imagines ma souffrance : il me fallait parfois jusqu'à 20mn pour commencer à regarder un Walking Dead. Vu la qualité de la dernière saison, nous avons souffert. Pendant que je digresse de ce côté-là, si t'as pas commencé à regarder This is us, t'as raté ta vie même si t'as une Rollex.


Bon, au départ, je voulais te dire que nous sommes allés à l'aquarium de La Rochelle, que le minus s'est éclaté comme la première fois dont il ne se souvenait pas. Comme y'a une palanquée de poissons, j'ai choisi de ne te montrer que des "pas poissons". Cet aquarium fait partie des plus beaux que nous ayons vus.

Allez, bisous. Laisse un comm' si tu veux que je revienne dans les parages.

*Je rappelle aux gens de passage qu'ici, je m'adresse à une majorité de nanas, de meufs et même de dames toutes cool puisque lectrices de mon fabuleux blog. Et puisque je suis chez moi, je décrète que le féminin l'emporte sur le masculin. Si t'es pas content, tu te fais une raison.

Des nouvelles

octobre 8, 2016 dans ma vie par Paf ! le P.A.F

Voila plus de trois mois que je n'ai rien posté ici. Ce soir, je suis tombé sur un billet qui m'a beaucoup plu, un petit ovni qui m'a donné envie d'écrire un peu aussi.

Bordeaux. On s'y fait vite, à cette ville. Le minus s'adapte, a un peu de mal à se faire des potes, savoure les avantages d'ici, de sa grande chambre pleine de bordel pour lui tout seul, déplore Paris un peu, regrette son meilleur pote, son amoureuse, son prof de karaté, s'éclate à la plage et aime dîner sur le bassin.

Le bassin, les Capu, les chocolatines, nous nous adaptons. Nous nous habituons aussi à voir l'ado un week-end sur deux.

J'ai acheté une voiture, on m'a embouti ma moto, demain j'achète un scooter. Un petit.pour faire le trajet urbain plein de bouchons qui me sépare de mon boulot.

Mon boulot est sympa. Il faudrait juste que j'y passe 72 heures par semaine pour réussir à faire tout ce qui m'échoit, mais c'est normal, je commence par la plus grosse saison. Je suis bien tombé.

MQBPPLM (mère qui bosse plus pour le moment) se fait des copines à toute vitesse et assure le back-office du ménage : depuis deux mois, je n'ai pas effleuré le lave-linge, pas croisé du regard une caissière de supermarché. Je la remercie ici de cette intendance digne de Downton Abbey.

J'ai fait un saut à Paris il y a dix jours et c'était très bizarre. Un terrain connu que j'avais déjà extrait de mon cerveau. Ici j'ai des avions au dessus de mon bureau mais je n'échangerais pas contre les sirènes qui me striaient les tympans à Faidherbe.

Bon allez, dodo. C'était juste pour dire qu'on est vivants, que ça gaze. Paf plus P.A.F, la page est tournée. Ce blog m'a permis de tisser des liens avec des tas de gens chouettes quand je me suis retrouvé solo chez moi pendant que les nains étaient à l'école. Vous pouvez aussi donner des nouvelles en commentaire.

Bisous.

Le minus, ses copines et Dory

juin 22, 2016 dans ma vie par Paf ! le P.A.F

poulpe

Ce week-end a été particulièrement dense pour le minus puisque nous avons reçu son amoureuse, que nous appellerons Violette, du samedi après-midi jusqu'au dimanche midi. Comme il nous reste peu de temps à passer à Paris, nous essayons de le faire profiter à fond de ceux que nous verrons par la force des choses nettement moins quand nous serons à Bordeaux. C'est donc avec une impatience pas du tout dissimulée qu'il a passé la première moitié du samedi, nous demandant tour à tour quelle heure il était et à quelle heure elle arrivait. Ce qui est chouette, c'est qu'elle est aussi amoureuse de lui, elle a donc tout autant emmerdé ses parents jusqu'aux retrouvailles.

Soirée Pizzama (= pizza + pyjama, oui je sais, je te prends pour une débile parfois) promise, soirée pizzama due. Nous avons regardé le monde de Nemo pour nous remettre dans le bain (ha ha) avant d'aller voir la suite le lendemain. Les enfants se sont régalés. Ils ont bien rigolé, nous avons regardé Bob Razowski passer avec ses palmes et sa passoire dans le générique de fin et nous les avons couchés. L'avantage d'avoir un aîné à mi-temps, c'est de disposer d'un lit pour ce type d'occasion.

La nuit s'est très bien passée. Je ne vois pas comment je peux dire ça autrement quand deux enfants tendus de joie dorment de 22h à 8h30. Ils ont passé la matinée à jouer dans la chambre avec énormément de trucs qu'ils ont répandus, mais faut pas rêver non plus qu'il n'y ait rien à ranger. Le papa(3) de Violette nous a rejoints pour partir à l'avant-première du monde de Dory.
Pour ce qui est du film, j'ai passé un moment pas désagréable sans que ce soit formidable. On peut pas dire que les scénaristes se soient fendus pour le pitch. Je ne sais pas si de plus jeunes enfants comprendont l'emploi de nombreux flash-back qui ponctuent le film. Les nôtres ont capté l'histoire.

J'imagine la réunion de préparation chez Pixar, l'énorme brainstorming : bon, le premier se termine quand Marin a retrouvé Némo. Quelqu'un a une idée pour la suite ? Heu, on pourrait lancer Dory à la recherche de ses propres parents ? Ah ouais, c'est bon, ça, c'est bon, mais faut quand même retrouver les personnages qui ont plu dans le premier ! Vous vous démerdez pour remettre Crush et Squirt ! OK ! Oh, et on pourrait expliquer pourquoi Dory a appris à parler baleine ! Yes !

Bref, rien de puissant sous le niveau de la mer, mais ça se laisse regarder. De nombreux nouveaux personnages sont aussi de la partie. Un des personnages principaux les plus intéressants est le poulpe que je t'ai mis au-dessus.

Enfin, le court métrage avant le film justifie presque à lui seul d'aller le voir. Je te dis rien, j'ai juste rarement vu aussi beau. Bon allez, je te montre.

 


 

La séparation du minus et de son amoureuse s'est plutôt bien passée à la sortie du cinoche, sans douleur. Faut dire qu'il savait qu'il avait une autre copine qui arrivait pour le goûter. Plus petite, mais avec laquelle il s'entend très bien. Ça a donc été la poilade, jusqu'à l'heure du bain, qui comme chacun sait est un grand malheur, surtout quand on nous oblige à nous laver les cheveux.

Sinon, dans la série "mieux vaut tard", je découvre aujourd'hui Jon Gomm. J'aime beaucoup.

Les droits de l’homme, le Douanier Rousseau et la pyramide disparue

mai 28, 2016 dans ma vie par Paf ! le P.A.F

douanier-rousseau

Ce matin, nous avons emmené le minus voir l'expo consacrée au Douanier Rousseau. La météo annonçant une matinée jolie avant des jours de pluie, nous étions résolus à lui faire mettre les pieds dehors. De son côté, il avait la ferme intention de rester glander à la maison (selon ses propres termes). Il a donc trouvé que nous abusions gravement de nos prérogatives d'adultes à son endroit, il a même précisé que nous étions sûrement en train d'enfreindre un des droits universels de l'homme en l'obligeant ainsi à s'habiller. Après vingt minutes, nous parvînmes néanmoins à l'accoutrer de force. Après cette épreuve, je pense être capable d'enfiler une chaussette à un boa constrictor.

C'est toujours pareil avec le minus, on a l'impression de lui retirer un rein sans anesthésie pour le faire sortir de l'appartement, mais dès que l'escalier est descendu, c'est oublié et il profite de la sortie.

Je ne vais pas te raconter l'expo, juste te dire qu'elle est très chouette. Je précise que nous n'avons pas un enfant mutant capable de se faire chier trois heures avec un audioguide. Non. Nous adaptons le format de la sortie à l'auditoire. C'est-à-dire que nous passons une petite demie-heure dans l'expo, zappant donc la plupart des explications et commentaires pour nous concentrer sur la découverte des œuvres. Cette expo présente de nombreux tableaux de contemporains, dans de nombreux styles, ce qui nous a permis de réaliser que ce sont les pointillistes (Seurat et Signac) et Cézanne auxquels le minus est le plus sensible.

En repartant, nous avons traversé la Seine pour passer voir la cour du Louvre. L'artiste JR a escamoté la pyramide :

JRlouvre2

À l'instar des anamorphoses dont je suis fan, en se plaçant à un point précis de la cour (facile à repérer, y'a une grande queue qui commence là), l'immense photo collée sur la pyramide vient s'aligner à la perfection avec le bâtiment. L'installation est en place jusqu'au 27 juin, vous avez donc un mois pour voir ce gigantesque trompe-l'oeil.

JRlouvre1Allez, bonne fin de week-end pluvieux.